Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 08:59

 

C’était malheureusement un poisson d’avril, du reste assez facile à repérer. Les invraisemblances étaient en effet nombreuses :

1/ Santini et Rocca Serra défendant la Corse ;

2/ Santini et Rocca Serra faisant des reproches à Sarkozy ;

3/ Santini et Rocca Serra publiant un communiqué ne contenant pas un appel à la répression ;

4/ Santini et Rocca Serra ayant lu un livre d’histoire ;

5/ Santini et Rocca Serra ayant lu un livre autre qu’un livre de comptes…

 

NB : La formule selon laquelle la Corse a été une nation ayant fait « l’admiration de ceux qui ne la convoitaient pas » est authentique. Elle est bien de Rocca Serra… Jean-Paul.

 

JGT

Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 08:19

Divine surprise : dans une longue adresse à Nicolas Sarkozy, Camille de Rocca Serra et Ange Santini, en leur qualité de « premiers responsables de la Corse », attirent l’attention de Paris sur l’impasse de la politique menée jusqu’à présent dans l’île.

Dans un préambule historique, ils rappellent qu’au XVIIIe siècle, notre pays a été une nation qui fit « l’admiration de ceux qui ne la convoitaient pas ».

Après avoir exposé, sobrement mais clairement, un certain nombre de griefs (non développement économique, social et culturel, défaut de prise en compte du problème politique corse, réponses répressives « inadaptées »…), ils exigent l’ouverture immédiate d’un dialogue.

Les premiers lecteurs de cette « adresse » s’accordent, toutes tendances confondues, à reconnaître la portée intellectuelle, politique et historique du texte.

À suivre…

 

JGT

Partager cet article
Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 18:16

 

La jeunesse de notre pays nous a donné une leçon de courage face à la brutalité du système français en Corse.

Pourtant, cette situation ne saurait nous convenir : les lycéens et collégiens n’ont aucunement vocation à être en première ligne.

C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui plus que jamais, Corsica Libera a affirmé sa présence dans la rue et appelé l’ensemble des Corses à participer à la mobilisation de samedi prochain.

Les plus jeunes doivent sentir qu’ils ne sont pas les seuls à être révulsés par l’injustice, si l’on ne veut pas les voir s’engager, comme hier, dans des confrontations inégales les mettant en danger.

Samedi, ce sont les Corses dans leur ensemble qui devront faire preuve de détermination.

 

Jean-Guy Talamoni

Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 21:51

 

Il y a quelques heures à Bastia, alors que les lycéens et les collégiens manifestaient contre la condamnation d’Yvan Colonna, les gardes mobiles ont entrepris de les disperser à coups de matraques et au moyen de gaz lacrymogène, et ce sans aucun égard pour leur jeune âge.

Un enfant de quinze ans a été l’objet d’un tir tendu de quelques mètres et en pleine tête. (Des dizaines de témoins ont vu le garde mobile viser posément et tirer sans la moindre hésitation.)

Les pompiers ont eux-mêmes reçu des grenades de gaz lacrymogène pendant qu’ils lui portaient secours.

Ce soir, l’enfant est dans le coma.

 

JGT

Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 06:47

Lu sur le forum du Figaro, le lendemain du verdict :

 

« 28/03/2009 à 08:03

*                               Même s'il n'est pas

l'exécuteur final, le simple fait d'avoir pensé à
éliminer un Préfet vaut cette sentence.
A bon entendeur salut !! 
»

 

Ce qu’il y a de terrible, ce n’est pas que le plus abruti - ou le plus aviné - du comptoir du café du Commerce puisse écrire une chose pareille sur internet.

Le pire c’est que la décision rendue à l’encontre d’Yvan Colonna procède exactement de la même logique.

 

JGT

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 08:09

La motion suivante vient d’être déposée sur le bureau de l’Assemblée de Corse :

 

Motion avec demande de priorité

 

Déposée par Jean-Guy Talamoni au nom du groupe indépendantiste Corsica Libera

                      

 

Considérant le verdict prononcé à l’encontre d’Yvan Colonna ;

 

Considérant les graves atteintes aux droits de la défense constatées tant au moment de l’instruction que devant la Cour d’Assises spéciale (atteinte à la présomption d’innocence, refus de confronter l’accusé à ses accusateurs, défaut de reconstitution, partialité évidente du président de la Cour d’Assises spéciale…) ;

 

Considérant que tous ces éléments sont de nature à discréditer totalement la procédure suivie contre Yvan Colonna et plus largement les juridictions spéciales dites « anti-terroristes » ;

 

Considérant la constitution d’une commission parlementaire dans un autre scandale judiciaire, connu sous le nom d’« affaire Outreau » ;

 

Considérant les propos d’un membre du Conseil exécutif de Corse, lequel s’est publiquement déclaré favorable à la constitution d’une commission parlementaire chargée de se pencher sur l’affaire Colonna ;

 

Considérant que, malgré les doutes que l’on peut nourrir sur la capacité des institutions politico-judiciaires françaises à se remettre en cause, surtout lorsqu’il s’agit du problème politique corse, il n’est sans doute pas inintéressant de voir une telle commission enquêter sur les dérives des juridictions dites « anti-terroristes » ;

 

L’Assemblée de Corse

 

Demande la constitution d’une commission d’enquête parlementaire relative à l’affaire Colonna et aux activités des juridictions spéciales dites « anti-terroristes ».

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 07:26

Le verdict est tombé.

Dans l’île, la consternation se lit sur tous les visages, malgré le caractère prévisible de cette condamnation.

Dire qu’Yvan Colonna n’a pas eu droit à un procès équitable, c’est peu dire. Il n’y a pas eu de procès du tout. Seulement une sinistre pièce de théâtre dont les dernières lignes avaient été écrites, il y a bien longtemps, par le pouvoir politique.

Les avocats de la partie civile ont déclaré que la justice était passée. Sans doute est-elle passée bien loin de la salle de la Cour d’Assises.

Il nous faut à présent manifester notre refus d’une telle mascarade et de la situation faite à l’un des nôtres.

 

JGT

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 19:27

 

La vengeance transversale ou indirecte est celle que l’on exerce, non sur l’auteur de l’acte mais sur l’un de ses proches. C’est très exactement l’histoire du loup et de l’agneau de la fable : « Si ce n’est toi c’est donc ton frère… C’est donc quelqu’un des tiens… il faut que je me venge. »

Le caractère immoral de la pratique apparaît à l’évidence.

En Corse, dès le XVIIIe siècle, Pasquale Paoli l’a faite déclarer « déshonorante et barbare » par la Cunsulta de Caccia.

Aujourd’hui, la vengeance transversale continue à être exercée par de nombreuses organisations criminelles à travers le monde. Cosa Nostra, la Camorra, en font un usage régulier…

Dans l’affaire Colonna, les institutions politico-judiciaires françaises ont adopté cette logique révoltante : il fallait condamner quelqu’un, un Corse, nationaliste de préférence…

« Si ce n’est toi… C’est donc quelqu’un des tiens… il faut que je me venge. »

 

Jean-Guy Talamoni

Partager cet article
Repost0
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 20:21

Rassurez-vous, ce n’est pas en Corse. Pas encore…

Il s’agit d’un village allemand du land de Saxe, portant le nom de Liebon. Son existence est attestée par des registres de 1321.

Selon une dépêche AFP du 26 mars, il serait possible de l’acquérir pour la modique somme de 300.000 euros.

Pour l’heure, nos villages à nous ne sont pas encore sur e-Bay, ce qui n’a pas empêché les acquéreurs étrangers de s'approprier une commune entière, selon l’information révélée par le Journal de la Corse il y a quelques jours.

Nous vivons vraiment une époque formidable !

 

JGT

 

*                                

Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 22:50

 

Malgré les efforts constants des services de l’Elysée et du gouvernement français, pas moyen d’obtenir un rendez-vous entre le président français et Barack Obama. Pourtant, ce dernier a reçu en grande pompe Gordon Brown, rencontré le président brésilien Lula et bien d’autres personnalités d’un rang largement inférieur… Quelle est donc la raison de cet ostracisme frappant « le premier responsable d’un si grand pays pourvu d’une telle autorité internationale » ?


Mais au fait, la France possède-t-elle toujours cette autorité internationale ?

Aux dernières nouvelles, Obama a accepté de prendre Sarkozy au téléphone (ce n’est pas une blague) !

 

JGT  

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens