Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 19:25

Les autorités françaises s’enfoncent à chaque déclaration. Après les déclarations de la ministre de l’intérieur qui affirmait péremptoirement qu’il n’y avait jamais eu de tirs tendus - puisque ces derniers étaient interdits -, France 3 Corse avait publié une vidéo montrant un gendarme mobile procédant à un tir particulièrement tendu, avant de se retourner, hilare, en direction de la caméra qu’il n’avait manifestement pas repérée.

Changement de position, par la voix de Gilles Leclerc, responsable des forces de sécurité dans l’île :

« Le tir tendu est possible avec cette arme qui a deux utilisations. Le tir tendu avec un "blinis" est autorisé. [le blinis est un projectile qui se déforme au moment de l’impact] La ministre voulait dire que le tir tendu était interdit pour les tirs de grenades lacrymogènes. Ce qui est bien évident parce que si on avait eu le même tir tendu avec une grenade lacrymogène, par rapport aux images que nous avons vu hier [images diffusées par Corsica Sera d’un CRS tirant sur un manifestant touché à l’épaule, qui ne tombe pas], le type ne serait pas resté debout, mais aurait été très largement blessé. » (mardi 7 avril, journal de France 3 Corse « Corsica Prima »).


Xavier Orsini n’est pas resté debout et a été grièvement blessé.


JGT

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 16:37

 

 

« Le soleil avait tourné et les myriades de fenêtres du ministère de la Vérité qui n’étaient plus éclairées par la lumière paraissaient sinistres comme les meurtrières d’une forteresse. »

George Orwell, 1984.

 

On connaissait le « ministère de la Vérité » d’Orwell, dont la fonction était en réalité de diffuser des mensonges. Nul doute qu’en France cette compétence est désormais dévolue à la place Beauvau. Mais lisez plutôt la déclaration de la ministre de l’intérieur, reprenant la thèse assénée sans relâche, depuis le premier jour, par l’Administration française :

"Il n'y a pas eu et il n'y pas de violences policières (…), les tirs tendus ne sont pas autorisés dans la police."

(Cf. Le Monde du 6 avril).

Pendant ce temps, des vidéos circulent sur Internet, établissant sans ambiguïté l’existence de tirs tendus, ce que même la presse parisienne la moins encline à critiquer le gouvernement est bien obligée d’admettre…

N’ayant pas peur du ridicule, Michèle Alliot-Marie va jusqu’à affirmer (NouvelObs.com, 5 avril) que Xavier Orsini a été découvert blessé « à l’extérieur des manifestations » !

Il y aurait de quoi rire, si un enfant ne s’était trouvé entre la vie et la mort.

 

Jean-Guy Talamoni

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 14:05

En marge du sommet de Londres, il vient d’être annoncé que la France va envoyer 150 gendarmes en Afghanistan, et ce pour former la toute nouvelle gendarmerie locale. Sans doute sera-t-il organisé un stage « grenades lacrymogènes en tir tendu sur adolescents », grande spécialité française dont la patrie des « droits de l’homme » peut légitimement s’enorgueillir.

Sauf que les Talibans risquent d’être un peu plus difficiles à contenir que les élèves du collège Giraud…

 

JGT

Partager cet article
Repost0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 06:52

Hier, le peuple corse a dit non à la situation qui lui est faite.

Il a dit non à ceux qui font injustement condamner ses enfants par des juridictions d’exception.

Il a dit non à ceux qui font tirer sur des adolescents.

Il a dit non à ceux qui mettent sa terre à l’encan.

Il a dit non à ceux qui veulent le chasser de son pays pour y installer des populations plus fortunées.

Il a dit non à ceux qui, ayant limogé le responsable de la sécurité pour venger quelques mètres de la pelouse de Clavier, n’ont pas envisagé la moindre sanction quand un enfant corse a été envoyé dans le coma.

Ils ont dit non à ceux qui, niant effrontément l’évidence, prétendent que c’est un manifestant qui a blessé cet enfant.

Ils ont dit non aux agresseurs, aux menteurs, et à tous ceux qui se croient en terrain conquis.

 

Jean-Guy Talamoni

Partager cet article
Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 10:30

 

Dans un entretien téléphonique accordé à l’AFP, le responsable du SAMU confirme la version des faits présentée hier par la famille de Xavier Orsini :

                                                                    

« AJACCIO, 4 avr 2009 (AFP) -

Le collégien blessé lundi au visage à Bastia "a été victime d'un tir tendu de grenade lacrymogène", a affirmé samedi l'avocat du jeune homme et élu nationaliste Jean-Guy Talamoni, à quelques heures d'une manifestation de solidarité qui doit se dérouler à Bastia.
"Les différents témoignages dont je dispose prouvent que Xavier", le collégien blessé au visage lundi à Bastia, "a été victime d'un tir tendu de grenade lacrymogène à faible distance", a déclaré par téléphone à l'AFP M. Talamoni, dirigeant du pôle indépendantiste Corsica Libera.
L'avocat a précisé que le jeune homme était toujours hospitalisé à Bastia mais qu'il était sorti du coma et que son état s'était notablement amélioré ces dernières heures.
"La version avancée par les autorités selon laquelle Xavier aurait pu être blessé par le tir d'une fusée marine de détresse est en contradiction totale avec les éléments du dossier", a-t-il ajouté.
Selon M. Talamoni, avocat de la famille du jeune homme, "les pièces médicales ne font état d'aucune trace de brûlure et la forme et la dimension de la blessure au visage correspondent au millimètre près à celles des grenades lacrymogènes".
L'avocat a également fait état du témoignage écrit du responsable du Samu affirmant que "les tirs de grenades lacrymogènes en direction de Xavier se sont poursuivis après sa chute, puis à l'arrivée des secours et même pendant la médicalisation de l'enfant".
"Au moment où nous finissons la réanimation du gamin, nous avons entendu une forte explosion et nous nous sommes retrouvés dans un nuage de gaz lacrymogène; cinq minutes plus tôt, nous n'aurions pas pu intuber le blessé qui se trouvait dans le coma et commençait à être en état de détresse vitale", a indiqué par téléphone à l'AFP ce médecin qui a souhaité ne pas être nommé.
Il a précisé qu'"à ce jour, il n'a toujours pas été interrogé par les enquêteurs".
"Je n'ai pas vu sur le visage du blessé de traces de brûlures" pouvant indiquer qu'il aurait été blessé par une fusée marine de détresse, a-t-il ajouté.
La manifestation à l'appel des nationalistes indépendantistes de Corsica Libera doit débuter à 16h00 à Bastia. Elle vise à dénoncer "les violences policières" qui ont eu lieu lundi lors d'une manifestation contre la condamnation d'Yvan Colonna et au cours de laquelle le collégien a été blessé. »

Partager cet article
Repost0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 17:47

 

Un point presse a été fait ce matin sur l’affaire du jeune Xavier Orsini, sur le plan judiciaire.

À cette occasion, un certain nombre d’éléments ont été rendus publics :

 

1°/ Le plus important : l’état de santé de Xavier s’est notablement amélioré ces dernières heures.

2°/ Une certitude : la version avancée par les autorités selon laquelle Xavier aurait pu être blessé par le tir d’une fusée marine de détresse est en contradiction totale avec les éléments du dossier :

-          Les pièces médicales ne font état d’aucune trace de brûlure ;

-          Les différents témoignages prouvent que Xavier a été victime d’un tir tendu de grenade lacrymogène à faible distance ;

-          La forme et la dimension de la blessure au visage correspondent très exactement à celles des grenades lacrymogènes.

3°/ Les tirs de grenades lacrymogènes en direction de Xavier se sont poursuivis après sa chute, puis à l’arrivée des secours - lesquels étaient pourtant faciles à identifier (fourgon rouge des pompiers accompagné d’un 4x4 muni d’un gyrophare) - et même pendant la médicalisation de l’enfant (Cf. témoignage écrit du responsable du SAMU).

4°/ Les qualifications pénales devant être retenues sont donc :

-          Tentative d’homicide ;

-          Omission de porter secours ;

-          Entrave aux mesures d’assistance.

 

Enfin, le père de Xavier a conclu cette conférence de presse en formulant un appel au calme, mais également à la mobilisation contre ces pratiques indignes.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 14:18


La LDH joue la mouche du coche, en donnant systématiquement son avis (négatif) sur tout ce que propose Corsica Libera: manifestation, commission d'enquête parlementaire...
Elle aurait pourtant mieux à faire, au moment ou les forces dites "de l'ordre" tirent sur des enfants.
Le groupe indépendantiste à l'Assemblée de Corse lui répond à travers ce communiqué:

Le groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse a pris connaissance du communiqué de la LDH par lequel cette dernière déclare ne pas demander la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur la justice d’exception au motif que l’affaire Colonna n’a pas connu un dénouement judiciaire définitif. Cette position relève d’une conception juridique contestable. Il convient en effet de rappeler qu’en la matière, on adopte une interprétation souple des prescriptions légales dès l’instant où la proposition fait l’objet d’une rédaction « générale » (Cf. Rapport Commission des Lois n° 1604 du 19 mai 1999). Ainsi, quelques semaines après l’affaire dite « des paillotes », une commission d’enquête a pu se pencher sur les forces de sécurité en Corse et notamment sur le fameux GPS, et ce sans attendre pendant plusieurs années la fin de la procédure engagée. De la même façon, il semble opportun de faire suite à l’indignation suscitée par l’affaire Colonna pour porter le fer contre les juridictions spéciales. Compte tenu des principes qu’elle a vocation à défendre, la LDH serait bien inspirée de soutenir une telle démarche, plutôt que de cautionner ces mêmes juridictions spéciales comme elle l’a fait il y a peu, en s’y constituant partie civile contre de jeunes Corses.
Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 21:59

En janvier 2008, le journal Valeurs actuelles publiait un article faisant mention, parmi les délinquants les plus dangereux, de Pierre Bodein, condamné en 2007 par une Cour d’assises pour avoir tué trois personnes dont deux enfants.

Ledit Pierre Bodein a poursuivi Valeurs actuelles pour atteinte à la présomption d’innocence : il est vrai qu’il avait fait appel de l’arrêt de la Cour d’assises.

En octobre 2008, Bodein a été condamné en appel à la même peine qu’en 2007.

Entre temps, la procédure pour atteinte à la présomption d’innocence s’est poursuivie et Valeurs actuelles vient d’être condamné par la Cour d’appel de Colmar à verser de lourdes indemnités à Pierre Bodein.

Lorsque l’on se souvient de la façon dont les institutions  judiciaires françaises ont fait respecter la présomption d’innocence d’Yvan Colonna, violée au plus haut niveau de l’Etat alors même qu’aucune condamnation n’avait encore été prononcée, on comprend bien que pour cette « justice », il vaut vraiment mieux être tueur d’enfants que patriote corse.

 

JGT

Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 06:26

Une nouvelle illustration de la maxime populaire « A bugia hè scianca » (le mensonge est boîteux).

Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 20:10

link

http://www.dailymotion.com/video/x8u2d0_tirs-police-urbaine-manif-du-30-mar_news


Suivez ce lien pour voir comment se comportent en Corse les forces dites « de l’ordre ». Vous pourrez constater la différence entre un tir « en cloche » et un tir « tendu », entre une opération de police et une tentative d’homicide.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens