Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 07:26

Dans cet étrange « procès », où le parquet reprochait à une dizaine de prévenus un délit imaginaire, il y aura eu quelques moments à retenir.

Outre la série de plaidoiries des avocats de la défense, qui ont témoigné de la qualité du barreau corse, et les réquisitions de l’avocat général, qui confirmèrent sa consternante déloyauté, on retiendra une phrase, extraite du dossier. Elle émane de l’épouse du gardien de Christian Clavier : « J’ai entendu parler corse, ce qui est assez inhabituel en cet endroit. »

Ces quelques mots, prononcés sans doute sans penser à mal, confirment – non sans ingénuité – l’ampleur du problème. Sur ce morceau de terre corse, on n’entend plus jamais, désormais, un seul mot en langue corse !

Et cela paraît naturel à tous, y compris et surtout au promoteur du lotissement, pourtant d’origine insulaire.

Il est vrai qu’entre être et avoir, il a choisi depuis longtemps.

S’étant résolument placé du côté de ceux qui couvrent ses turpitudes, il couvre les leurs. Echange de bons procédés.

Ainsi, dès les premières heures de l’affaire Clavier, il avait justifié par avance la répression qui ne manquerait pas de frapper ses compatriotes, évoquant même publiquement, pour les besoins de sa cause, des dégradations ainsi que d’autres délits qui n’ont jamais existé…

Ce faisant, il ouvrait la voie à la procédure kafkaïenne qui connaît aujourd’hui son épilogue à Bastia.  

 

Jean-Guy Talamoni

 

   

Partager cet article
Repost0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 17:15

Corsica Libera est revenue à Cala Purcina, rebaptisée « Punta d’Oru » pour flatter l’orgueil des étrangers fortunés peuplant aujourd’hui le lotissement, dont le promoteur n’est autre que Camille de Rocca Serra. Rappelons que ce dernier est accessoirement député et président de l’Assemblée de Corse, et à ce titre l’un des principaux rédacteurs du fameux PADDUC… Un mélange des genres digne d’une république bananière.

Pour les militants et sympathisants s’étant donné rendez-vous aujourd’hui à Porti Vecchju, il s’agissait principalement de rappeler que les Corses sont partout chez eux, même sur cette plage privatisée de fait depuis des années. Cette situation scandaleuse préfigure ce que serait l’ensemble de l’île si le PADDUC entrait en application…

En attendant, une dizaine de militants comparaîtront mercredi devant la Cour de Bastia pour crime de lèse majesté. Celui qu’a constitué notre première incursion chez l’ami du premier personnage de l’Etat Français.

 

JGT

  

Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 16:44

La majorité de l’Assemblée de Corse a encore administré la preuve de sa pusillanimité : sa « Commission permanente » a refusé l’examen prioritaire de la motion du groupe indépendantiste demandant aux conseillers territoriaux de s’insurger contre le contenu raciste du film « Un prophète ».

L’explication qui a été donnée de cette position est pour le moins consternante : « Nous n’avons pas vu le film, on en reparlera dans quelques mois. » Et ce, alors que de nombreux témoignages concordants établissaient, de manière formelle, le caractère gravement attentatoire de « l’œuvre » à l’image de la Corse et des Corses.

Si un tel raisonnement devait être généralisé, une assemblée ne pourrait plus se prononcer sur les faits dont tous ses membres n’ont pas été les témoins directs. Les juges ne statueraient que sur les affaires qu’ils ont personnellement vécues, etc.

Ces exemples mettent en évidence le caractère spécieux de l’argumentation déployée par Camille de Rocca Serra, lequel ne manque jamais une occasion de trahir les intérêts corses.

 

Jean-Guy Talamoni

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 08:08
Voici la motion déposée ce jour devant l'Assemblée de Corse:


Motion avec demande de priorité

 

Déposée par Jean-Guy Talamoni au nom du groupe indépendantiste, Corsica Libera, à l’Assemblée de Corse

 

 

 

Considérant qu’une fois de plus, une œuvre cinématographique grand public porte une atteinte intolérable à l’image de la Corse et des Corses ;

 

Considérant que ce film, « Un prophète », vient d’être primé au festival de Cannes, ce qui lui assure une diffusion et une audience massives, lesquelles auront des conséquences extrêmement graves, y compris sur la sécurité des prisonniers corses ;

 

Considérant que la nécessaire liberté de créer ne doit pas servir d’alibi à une volonté obstinée de salir notre communauté ;

 

Considérant que le nombre et la violence des images diffusées ces dernières années ne laissent pas de place au doute quant à cette volonté opiniâtre ;

 

Considérant que le fait de garder le silence devant un tel comportement pourrait être interprété comme une adhésion - ou à tout le moins une acceptation - de la part des Corses eux-mêmes, quant à l’image qui est donnée d’eux dans ce film et ceux qui l’ont précédé ;

 

Considérant qu’à une époque qui n’est pas si lointaine, le cinéma a été instrumentalisé pour ternir l’image de toute une communauté, ce qui nous ramène aux heures les plus sombres de l’Europe ;

 

Considérant que l’Assemblée de Corse, en charge des intérêts matériels et moraux de notre peuple, se doit de s’insurger devant ces comportements gravement attentatoires à la dignité des Corses ;

 

L’Assemblée de Corse

 

Exprime solennellement son indignation devant ces atteintes intolérables et réitérées à l’image de la Corse et des Corses.

 

 

 

 

 

 



Partager cet article
Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 09:15

Cet absurde dessin de Plantu ne nous avait pas échappé, lorsqu’il était apparu en première page du Monde pour illustrer un article annonçant que l’humanité comptait désormais six milliards d’individus : on pouvait y distinguer, s’exclamant joyeusement « Heureusement qu’on est là ! », quelques personnages censés symboliser les pires pourvoyeurs de mort, dont la faucheuse elle-même accompagnée du virus du SIDA et d’un  homme cagoulé, armé d’un fusil d’assaut et portant sur sa poitrine le sigle… FLNC !

L’allusion, d’une bêtise consternante, ne pouvait pas ne pas attirer l’attention des pédagogues français (vous savez, les responsables de la « fabrique du crétin » dénoncée il y a peu par le best seller de Brighelli ) ! C’est ainsi que ce dessin se retrouve aujourd’hui dans un manuel d’histoire-géographie destiné aux classes de seconde professionnelle, dans un chapitre prétendant enseigner quelques notions de démographie…

Bien entendu, en un tel contexte (la mort, le SIDA, la violence…), la Corse ne pouvait être absente, comme elle ne pouvait l’être d’un film français présenté au festival de Cannes et traitant de la Mafia. Pourtant, la France, qui figure parmi les tout premiers trafiquants… oh, pardon : « exportateurs » d’armes de la planète, fait certainement plus que notre pays pour lutter contre la hausse de la démographie mondiale ! À côté du coq gaulois, Pablo Escobar était un enfant de cœur. Et auprès de Marianne, « Mafiosa » fait figure de première communiante…

 

Jean-Guy Talamoni 

 

   

Partager cet article
Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 18:38

Depuis quelques semaines, les responsables insulaires de l’UMP n’en finissent plus de s’indigner de la place qui leur a été réservée sur les listes des élections européennes.

Il y a si longtemps qu'au lieu de défendre les intérêts corses qu’ils ont pourtant en charge, ils se comportent comme des laquais allant au devant des désirs parisiens.

Comment s’étonner à présent qu’ils soient traités comme quantité négligeable ?

Ils ont très exactement leur juste place : celle des kleenex usagés.

 

JGT  

Partager cet article
Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 20:43

 

La Cour d’appel examinait hier l’affaire de l’incendie du bureau d’Ange Santini. On se souvient qu’après les déclarations plutôt martiales de la ministre de l’intérieur, l’enquête menée par un bataillon de policiers d’élite avait donné lieu à la condamnation d’un commando de mangeurs de lasagnes. Quant à la procédure conduite à l’encontre de quatre militants de Corsica Libera, elle se fondait sur un dossier d’une vacuité sidérante…

Après la relaxe logiquement prononcée par le Tribunal correctionnel d’Ajaccio, le parquet avait fait appel. Cette position a été soutenue hier devant la Cour de Bastia par un avocat général particulièrement sûr de lui, arrogant et parfois insultant, maniant une ironie qui se voulait mordante mais qui apparaissait plutôt fielleuse…

À l’entendre, la culpabilité était tellement évidente que la relaxe de première instance n’avait pu être obtenue que par la déloyauté et… les menaces !

Seulement voilà : la fastidieuse démonstration de l’avocat général prenant fin au grand soulagement de l’assistance, la défense faisait sobrement état d’un document qui lui avait été communiqué par erreur. Ce rapport, émanant du procureur d’Ajaccio, expliquait tout bonnement qu’un appel était à proscrire compte tenu de l’état du dossier et de la forte probabilité de voir la relaxe confirmée ! Par ailleurs, un curieux argument était avancé : un éventuel appel donnerait une tribune aux nationalistes « radicaux », au risque de les voir prendre l’avantage sur leurs concurrents « modérés »… Nous ignorions que le « parquet de la République » se considérait en charge des intérêts d’un courant du nationalisme, au point, non seulement de chercher ouvertement à privilégier ledit courant, mais encore d’assumer une telle attitude par écrit, dans un document qui, il est vrai, n’aurait jamais dû se trouver entre les mains de Corsica Libera !

Inutile de préciser qu’après la présentation de ce singulier « rapport » par la défense, l’avocat général avait perdu pas mal de sa superbe.  Le parquet, qui n’avait cessé de stigmatiser bruyamment le « manque d’intelligence » et les « mensonges » des prévenus, se trouvait face à la preuve, éclatante et indiscutable, de sa propre intelligence et de son honnêteté intellectuelle…

 

Jean-Guy Talamoni

   

  

Partager cet article
Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 07:09

Le Maire de Galeria réprimandé par le sous-préfet pour avoir voulu tenir en corse des séances du Conseil municipal : l’arrogance des fonctionnaires français ne connaît plus de limite…

Ainsi, un élu du peuple, chez lui, se trouve en butte aux reproches d’un sous-fifre ne pouvant se prévaloir d’aucun suffrage, récemment débarqué sur sa terre, et ce pour avoir voulu parler sa langue !

Espérons à présent que le Maire ne reculera pas.

 

JGT

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:16

Irrésistible, l’interview de Camille de Rocca Serra sur RCFM.

Sur la forme : « Punta d’or », « Cala poursine »… Le seul nom propre qu’il a prononcé correctement est « Clavier ».

Sur le fond, on aura appris avec plaisir qu’il a toujours œuvré pour que, « conformément aux lois de la République », Cala poursine soit largement ouvert à tous !

C’est vrai qu’on n’avait pas remarqué, jusqu’à présent…

 

JGT

Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 22:56

Très beau concert de Thomas Dutronc, ce soir à Bastia.

Il s’est fait applaudir en évoquant une île qui « préfère les guitares aux claviers »…

Rappelons que Thomas Dutronc avait clairement soutenu l’action de Corsica Libera à Punta d’Oru, notamment à l’occasion de l’émission de Michel Drucker « Vivement Dimanche ».

Vous pouvez consulter l’interview exclusive qu’il a donnée au journal « A Nazione », sur le site :
http://anazione.over-blog.com/article-30866294.htmlk

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens