Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 18:02

Christophe-Barbier.jpg

Merci, Monsieur Barbier.

Merci pour votre franchise.

Merci de dire tout haut ce que nombre de Français pensent tout bas.

Merci de ne pas vous embarrasser de politiquement correct.

Merci de donner une voix à ceux que l’on n’entend pas, si ce n’est à l’heure de l’apéritif aux comptoirs des bistrots.

Merci de prêter votre plume aux bataillons de crétins, beaufs et racistes, qui partagent votre point de vue mais qui n’ont pas eu la chance, comme vous, d’apprendre à écrire.   

Merci de votre simplicité. Merci de montrer que l’on peut sortir de la rue d’Ulm et raisonner comme un ignare.

Merci de rejoindre les bataillons d’analphabètes qui vomissent quotidiennement sur les Corses, les noirs et les Arabes.

Merci de réactiver les thèses essentialistes, qui risquaient de tomber dans l’oubli.

Merci surtout de montrer aux Corses le vrai visage de la haine, si répandue dans certains milieux parisiens.

Merci de mettre nos compatriotes d’accord, au moins sur un sujet : vos propos et vos écrits.

Merci enfin de militer, avec une étonnante efficacité, pour l’indépendance de la Corse.

Merci et poursuivez votre effort.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

chjassu 05/12/2012 23:12

Barbier est coutumier des éditos incendiaires, brassant des clichés, amalgamant les problèmes, généralisant les exceptions, allant jusqu'à fustiger les bonnes volontés comme celles de maître
Spadoni, bref, il est ce qu'on fait de pire dans le genre. Mais là, il a franchi un cap qui ne tient plus de la bile du moralisateur imbu, mais du délire : «défaut génétique», «toi qui a donne un
empereur aux français qui a porté notre pays au firmament des nations». Il doit être au bord d'une dépression ou d'une schizophrénie. Barbier va vraisemblablement suivre le chemin des Eric Zemour
et Robert Ménard, qui de délires en délires sur nombre de sujets sensibles de société, ont fini par perdre leur place au premier plan des médias.

paul Antonietti 02/12/2012 00:35

Merci Jean-Guy, ça fait du bien!

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens