Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 08:10

ass-copie-1.jpg

Dans la nuit du 29 au 30 juillet, la motion suivante a été examinée par l’Assemblée de Corse.

 

Motion

 

Avec demande d’examen prioritaire déposée par Jean-Guy Talamoni au nom du groupe Corsica Libera

 

 

 

Considérant la délibération unanime de l’Assemblée territoriale du 1er juillet 2005 ayant affirmé l’importance de la question linguistique en Corse.

 

Considérant que l’Assemblée de Corse mandatait alors un comité d’experts pour évaluer la situation de notre langue dans la société insulaire et formuler des préconisations pour sa défense et son développement.

 

Considérant le rapport intitulé « Fiatu novu » rendu par ces experts unanimement mandatés par l’Assemblée de Corse.

 

Considérant que ce comité scientifique affirme clairement dans son rapport (page 14) qu’à défaut de donner à la langue corse un statut d’officialité, il n’est pas envisageable d’inverser la tendance actuelle, à savoir le déclin de la pratique.

 

Considérant qu’interrogé par la Commission de la Culture de l’Assemblée de Corse, le Président du comité d’experts, Monsieur Jacques Thiers, a confirmé cette position, et ce en des termes dépourvus d’ambiguïté : « Cette longue et profonde observation de notre situation me conduit à affirmer qu’un statut d’officialité est incontestablement l’une des conditions nécessaires pour que nous puissions espérer pour la langue corse un arrêt de l’érosion de sa pratique vivante, une remontée dans les usages ainsi qu’un développement harmonieux et utile pour son usage social. »

 

Considérant que l’Assemblée de Corse ne peut se refuser à prendre en compte l’avis des scientifiques qu’elle a elle-même interrogés.

 

L’Assemblée de Corse

 

Demande solennellement que soient mis en œuvre les moyens juridiques nécessaires pour donner à la langue corse un statut d’officialité.

 

 

De légères modifications ont été apportées à la motion au cours des débats – à travers deux d’amendements acceptés par Corsica Libera –, introduisant notamment le terme de « co-officialité ». (Le français étant déjà langue officielle, officialité du corse implique évidemment co-officialité corse-français).

Après discussion – et une longue suspension de séance demandée par le groupe majoritaire –, le résultat a été le suivant :

 

Pour : 36

Contre : 11

Absents : 4

 

Ajoutons pour mémoire que la même motion, émanant du même groupe, avait été rejetée par l’Assemblée de Corse il y a deux ans.   

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Salute Jean-Guy, brillant plaidoyer pétri d'humanité et de tolérance, mais comment peut on voter contre sa propre langue,toujours la honte d'être corse? Traçons notre route,l'avenir nous<br /> appartient.<br /> Amicizia<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Bravo... vous avancez... courage<br /> Anne<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> belle victoire ! protégez votre identité<br /> <br /> signé : une corse de naissance sur le continent..<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens