Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 17:21

On se souvient qu’il y a quelques semaines seulement, les représentants de l’Agence du Tourisme de la Corse fanfaronnaient sur les ondes.  Le bilan de la saison touristique vient de tomber et il n’est pas réjouissant : beaucoup de passages mais peu de recettes pour les professionnels. En clair, nous avons les inconvénients - notamment en ce qui concerne l’impact sur l’environnement, la pression sur les équipements collectifs routiers et autres - sans les avantages attendus… Ceci est le résultat prévisible de la politique démente des responsables de la CTC, dont les slogans publicitaires suffiraient à démontrer l’indigence intellectuelle : « La Corse, réserve de vacances ». Il fallait y penser... Sans parler de la récente campagne de communication visant à inciter les Corses à « bien recevoir » les touristes, ce qui revient à reconnaître publiquement que jusqu’à présent ce n’était pas le cas ! On imagine sans peine les effets de ce genre de « communication »… Comme disait un humoriste : « Ne riez pas, c’est avec votre argent ! »

Pour en revenir aux résultats de la saison touristique, les analystes expliquent ce qu’on savait déjà, à savoir que le manque à gagner des professionnels du tourisme s’explique par le développement des résidences secondaires. Or on sait que les retombées positives d’un tourisme de résidences secondaires sont extrêmement minces, notamment au plan de l’emploi… Mais cette politique - s’inscrivant dans le cadre de l’économie « résidentielle » ou « présentielle » -, si elle aggrave la précarité et induit la dépossession foncière, permet à certains de s’enrichir, parmi lesquels – comme par hasard – des dirigeants de la CTC et rédacteurs du PADDUC. (Rappelons à cet égard que le président de l’Assemblée de Corse est également promoteur immobilier…).

Si l’on considère les effets conjugués de l’incompétence des responsables politiques et de leur inclination à privilégier leurs intérêts personnels, on comprend bien comment on a pu en arriver là…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

un Corse parmis tant d autres 15/11/2009 20:05


mais bien sûr !! les restaurateurs, hoteliers et autres ne déclarent pas tous leurs benefices surtout les especes....


theo 15/11/2009 18:54


La saison n'a pas été bonne, mais les touristes étaient là...
Le problème est que le tourisme se paupérise : dans certains endroits il semblait y avoir "les mauvais quartiers" de certaines villes...
L'anthropisation de notre pays promet des dégâts certains sur notre Terre...
Il conviendrait de repenser le tourisme afin qu'il soit bénéfique pour tous.
Peut-on envisager un tourisme de qualité qui serait une réelle plus value pour la Corse ?
Fraternellement
theo


jean-guy talamoni 20/11/2009 19:05


C'est évidemment une orientation essentielle.
Bien amicalement.


Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens