Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 07:27

« Attendons. La France quittera décidément le temps et l’espace coloniaux bien plus tard. (…) même si d’autres couleurs ont remplacé sur la planisphère le rose symbolique de l’Empire, les Français vivent toujours leur supériorité, sauf qu’elle est un peu plus en eux-mêmes enfouie, plus au bas, probablement dans les replis de leurs intestins. Autrefois hautaine, cette supériorité, sachant que ses jours sont comptés, devient hargneuse. »

 

Jean Genet, Entretien avec Tahar Ben Jelloun pour Le Monde (novembre 1979).1

 

Vingt ans plus tard, ces lignes demeurent d’actualité. La situation n’a guère changé. L’arrogance coloniale n’a pas disparu, même si elle s’exprime de façon plus prudente qu’au XIXe siècle, époque où Jules Ferry pouvait évoquer sans ambages « les races inférieures ». Sans doute, l’expression de Jean Genet « les Français » est-elle par trop globalisante : de nombreux français ne partagent pas cet état d’esprit. Mais les élites parisiennes demeurent majoritairement dans la même démarche politique et intellectuelle. Cette dernière s’exprime parfois clairement, voire de façon provocante (Cf. les « bienfaits de la colonisation » !). Elle a parfois recours à  la rouerie, n’hésitant pas, par exemple, à accuser le LKP de racisme !

Heureusement que depuis quelques décennies le monde a considérablement évolué, comme la place qu’il réserve désormais à la France.

On imagine ce qu’il adviendrait de nos peuples si l’hexagone avait encore tous les moyens de sa politique !

 

1. L’ennemi déclaré, Gallimard, 1991, p. 207.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

Suzan 19/09/2009 22:25

Pace e salute!

Les "bienfaits" de la colonisation en Palestine:

http://www.youtube.com/watch?v=Kjn3YC6uMQE&feature=related

Ghjuvan

ALAIN SIMONI 19/09/2009 19:10

un exemple de ce que certains officiers français pensaient à la fin du XIXe siecle de la manière de mener une guerre de colonisation:
« Toutes les populations qui n’acceptent pas nos conditions doivent être rasées. Tout doit être pris, saccagé, sans distinction d’âge ni de sexe : l’herbe ne doit plus pousser où l’armée française a mis le pied. Qui veut la fin veut les moyens, quoi qu’en disent nos philanthropes. Tous les bons militaires que j’ai l’honneur de commander sont prévenus par moi-même que s’il leur arrive de m’amener un Aabe vivant, ils recevront une volée de coups de plat de sabre. (...) Voilà, mon brave ami, comment il faut faire la guerre aux Arabes : tuer tous les hommes jusqu’à l’âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger des bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs ; en un mot, anéantir tout ce qui ne rampe pas devant nous comme des chiens. »
............................................................lieutenant-colonnel de Montagnac

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens