Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 23:34

 

Le groupe Corsica Libera a été le seul groupe à ne pas avoir voté la dotation demandée par les organisateurs du Tour de Corse relayant les exigences de la Fédération Française de Sport Automobile.

Nul ne conteste l’intérêt du Tour de Corse. Cependant, il n’est pas admissible de céder systématiquement devant les diktats de la Fédération française, laquelle ne cesse d’abuser de la situation. L’an dernier déjà, un débat animé avait eu lieu à l’Assemblée, les groupes d’opposition demandant que l’on cesse d’exercer ce chantage à la suppression du Tour de Corse, et réitérant, une fois de plus, leur souhait de voir  chiffrer par une étude de la CTC les retombées économiques du Tour, ce qui est la moindre des choses pour des élus soucieux des deniers publics. Une nouvelle fois, le Conseil exécutif est revenu devant l’Assemblée sans  avoir fait effectuer une telle étude, demandant aux conseillers territoriaux de se reporter à une enquête commandée par… les organisateurs du Tour eux-mêmes !

Par ailleurs, il s’agissait cette année d’allouer, outre les 900.000 € du Tour de Corse, 200.000 euros pour l’organisation d’une nouvelle manifestation (« Rallye des 10.000 virages »), présentée comme une nouvelle exigence de la FFSA !

Outre le fait que ce nouveau rallye entrait en concurrence (déloyale) avec une autre manifestation, on ne pouvait pas ne pas comparer les sommes exigées pour le nouveau « Rallye des 10.000 virages » (200.000 €) à celles, dérisoires, allouées aux autres manifestations : 10.000 euros (soit vingt fois moins !) pour le « Tour de Corse historique » ou la « Giraglia », épreuves solidement installées dans le paysage sportif insulaire et ayant également des retombées économiques non négligeables. Corsica Libera a estimé, d’une part, que la CTC ne pouvait être soumise à un chantage constant de la FFSA, et d’autre part que la disparité constatée dans le traitement des différentes manifestations constituait une insupportable marque de mépris envers les nombreux bénévoles du monde sportif, et spécialement du sport automobile, travaillant sans relâche avec des aides limitées et une abnégation méritoire. D’où l’abstention de Corsica Libera, dont les membres demeurent attachés au Tour de Corse, mais également à l’ensemble du monde sportif insulaire, ainsi qu’aux intérêts et à la dignité de la Corse, qui n’a pas à être soumise à un chantage permanent.

 

 

Pour le groupe Corsica Libera,

Jean-Guy Talamoni     

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens