Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 18:10

À quelques minutes d’un vote devant massivement rejeter son PADDUC, la Conseil exécutif de Corse a capitulé en rase campagne. Cet épilogue peu honorable conclut des mois de confrontation.

On se souvient que l’action de Corsica Libera à Cala Purcina avait permis de braquer le projecteur sur le PADDUC, document que peu de Corses connaissaient avant ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Clavier ». Dès le moment où cette dernière a éclaté, en août dernier, l’opinion corse a manifesté son hostilité au projet, incitant tous les groupes d’opposition à l’Assemblée territoriale à annoncer qu’ils voteraient contre.

Dans le même temps, Corsica Libera soumettait aux Corses son contre-PADDUC, « Corsica 21 ».

Malgré les tentatives des responsables de la CTC de circonvenir certains élus pour inverser le résultat du vote, le PADDUC allait être massivement rejeté.

Les dirigeants de la CTC - désormais minoritaires -  ont préféré éviter le débat au cours duquel ils auraient été contraints d’entendre quelques vérités peu agréables, y compris sur leurs propres affaires.

La bataille du PADDUC ne sera pas allée jusqu’à son terme, le Conseil exécutif ayant été vaincu par forfait. Le groupe Corsica Libera demande à Ange Santini et à Camille de Rocca Serra de tirer les conséquences d’une telle situation en démissionnant de leurs fonctions à la tête de la CTC.  

Quant à cette victoire des opposants au PADDUC - qui est également la victoire de la Corse - elle ne doit pas faire oublier que les promoteurs – bétonneurs n’ont pas renoncé à se partager notre terre. D’autres combats nous attendent dans les mois qui viennent et la plus grande vigilance reste de mise.

 

Pour le groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse,

Jean-Guy Talamoni 

  

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bravo pour avoir largement contribué à cette victoire ! Et que devient le PADDUC ? N'y a-t'il pas une obligation réglementaire à doter la Corse d'un plan d'aménagement et de développement ?
Répondre
J
<br /> Pas simplement réglementaire mais légale (loi de 2002). Mais la loi ne s'applique pas de la même façon aux amis du Président (Cf. jurisprudence Clavier). <br /> Amicalement.<br /> <br /> <br />
U
Nous ne pouvons qu'approuver le fond et la forme d'un tel communiqué !
Répondre

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens