Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 09:00

Dans « Une saison d’espérance », le PALIMA (PArti pour la LIbération de la MArtinique), revient sur le mouvement populaire de février-mars 2009. Dépassant une lecture restrictive de cet événement, consistant notamment à le réduire à une simple démarche revendicative consumériste, ce texte rend compte de la complexité de la situation et des motivations collectives.

En effet, force est de constater qu’au delà des orientations de la plate forme du Collectif du 5 février, c’est un ensemble d’aspirations, non seulement économiques mais également identitaires et politiques, qui se sont exprimées, le PALIMA rejoignant ici l’analyse exposée dans le manifeste des neuf auteurs antillais (LEMONDE.FR, 16.02.09).

Mais le PALIMA tire les conséquences réelles de cet événement qui a permis de sentir les « pulsations de la nation martiniquaise », en affirmant clairement son objectif : « Nous continuons de penser que seul un Etat martiniquais doté de tous les pouvoirs sera en mesure d’assurer durablement notre futur. »

Comment, en effet, envisager pour une nation, pour sa nation, un autre choix que celui de la liberté ?

 

JGT

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

paul antonietti 18/04/2009 15:13

Guadeloupe Martinique, même combat, même constat!

Je ne peux m'empêcher de citer cet excellent commentaire du Blog "Chien créole" sur la situation économique de ces deux îles! Ça me rappelle d'ailleurs quelque chose dans une autre île !!!!!



Soyons solidaires, aidons Hayot à se refaire !


Guadeloupéens, Guadeloupéennes,

18 jours de grève générale, ça fait mal au porte-monnaie. Mais dites-vous pour vous consoler qu'il y a plus malheureux. Songez aux sommes astronomiques que perd chaque jour Bernard Hayot, béké (français descendant d' esclavagistes) plus grosse fortune des Antilles, depuis que ses magasins et entreprises sont fermés à cause de l'odieux conflit social : Audy, Bamy, la brioche dorée, Carmo, Carrefour Destreland, Casino Cafétéria, centre commercial Destreland, Décathlon, Foto First, Holiday by car, Jumbo car, Mr Bricolage, Michelin, Mitsubishi, Renault, Rent a car, SCO Cadibes, Seat, SGB, SGBM, Sofrepag, Sopri, System lease, Toyota, Yves Rocher, toutes ces enseignes lui appartiennent en Guadeloupe. Alors, vos 1000 euros que vous ne toucherez pas ce mois-ci, excusez-moi de vous le dire, mais c'est du pipi de chat.


Comme un malheur n'arrive jamais seul, voilà que la Martinique rejoint la Guadeloupe dans la grève générale. Là encore, les intérêts de Bernard Hayot vont souffrir. Saviez-vous que dans l'île soeur, il possède Bamex, Batimat, la biscuiterie Girard, la Brioche dorée, Canal Antilles, Canal +, Carib rent a car, Carrefour Genipa et Dillon, Caterpillar, Clovis location, Eurocar, Foto First, Gamm vert, Holisday by car, Jumbo car, Mr Bricolage, Martinique Beton, Mercedes, Michelin, Nissan, Pamagel, Renault, Rent a car, rhum Clément, rhum JM, Sablière de donf Cannoville, Sixt, Sodicar, System Lease, Technoponce et Yves Rocher !

Heureusement pour l'instant, il survit tant bien que mal grâce aux société et entreprises qu'il a à la Réunion, en Guyane française, à Trinidad et Tobago, en République Dominicaine, en Nouvelle-Calédonie, en Chine, au Maroc, en France métropolitaine, à St Martin, sur l'île Maurice, etc., seulement vous n'êtes pas sans savoir qu'une crise économique mondiale menace les captalistes du monde entier !

Alors, un peu de décence, travailleurs guadeloupéens, cessons de nous plaindre et dites vous bien que ce sont les gens comme Nanard qui ont fait des Antilles ce qu'elles sont. C'est simple, on est chez lui ! Alors, feignants que vous êtes, quand vous aurez repris vos activités et que dans sa grande bonté, il daignera vous donner vos salaires, soyez solidaires, aidons Hayot à se refaire, : précipitez-vous dans ses magasins pour consommer, consommer, consommer (voir la liste ci-dessus)! Oui, il est temps que ça cesse, retournons à la consommation et laissons des entrepreneurs avertis comme lui décider de notre avenir commun. La récréation a assez duré !

Et qu'on ne vienne pas accuser Chien Créole de faire de la lèche pour espérer récupérer quelques millions de son maître pour toute cette publicité. J'aurais certes bien demandé à M. Hayot quelques millions pour me payer un bon toilettage canin, mais j'ai bien reçu le message de Willy Angèle, président du MEDEF Guadeloupe. Le patronat est exsangue, n'a plus d'argent et la méchante grève n'a fait qu'empirer les choses... Dommage !

La rédaction du Chien Créole

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens