Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 19:08

 

Notable avancée dans le dossier PADDUC : la deuxième version du document ne comporte plus la formule « économie résidentielle » mais celle (plus rassurante ?) d’« économie présentielle », les responsables de la CTC s’empressant d’ajouter que, de toutes façons, « c’est la même chose » ! Alors, pourquoi réaliser un PADDUC 2 ? Sans doute le premier n’avait-il pas été facturé suffisamment cher par le cabinet Tetra (approximativement 500 000 euros). Cette indispensable substitution de mots justifiera certainement une nouvelle note à la charge du contribuable.

Et quand le président de l’Assemblée de Corse, rédacteur à ce titre du PADDUC, est en même temps promoteur immobilier, ça s’appelle comment ? « Economie présidentielle » ?

 

JGT

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Y a pas pire que l'économie résidentielle pour geler tout espoir de développement. Développement que l'on souhaite durable. Vous me direz on y est depuis bientôt 40 ans en économie résidentielle. Certes, mais avec des freins, pas en ouvrant toutes les vannes. Ce qu'on nous prépare, c'est la mort assurée de la Corse et des Corses... Adieu agriculture, produits identitaires, écologie, artisanat, économie axée sur les services à haute valeur ajoutée (le quaternaire)....
Répondre

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens