Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 06:50

 

Voici un intéressant - et inquiétant - article publié dans le Journal de la Corse. Il rend compte d’un phénomène que le regretté Aimé Césaire, poète et élu martiniquais (aux idées pourtant peu radicales), n’a pas hésité à appeler « génocide par substitution ». Accueillir et adopter des étrangers est une chose, se faire jeter hors de chez soi par la force de l’argent en est une autre. Depuis des années, les indépendantistes n’ont cessé d’alerter l’opinion sur ce processus, dans l’indifférence totale des politiques aux affaires, et même de certains Corses se réclamant de la nation.

Mais lisez plutôt… 

 

 

 

Disparus les Corses !

 

C´est arrivé ! Pour la première fois dans l´histoire de cette île un village est peuplé de non corses, d´allogènes comme disent les démographes pour signifier ceux qui ne sont pas originaires du coin contrairement aux autochtones qui, eux, le sont. Il existe donc en Haute-Corse (mais la précision s´arrêtera-là pour les raisons que l´on devine) une commune dont les maisons ont été achetées, les unes après les autres, par des Français du Continent qui y on élu domicile après les avoir restaurées pour pouvoir y vivre confortablement. Certains y viennent en vacances alors que d´autres y restent toute l´année, ayant même choisi leur place au cimetière, pour affirmer leur intention d´un séjour définitif. Il est fort possible qu´aux prochaines élections municipales ils désigneront l´un d´entre eux pour conduire les destinées de la commune et ce sera de bonne guerre. Pour l´heure, le maire sortant est corse mais il  réside à la ville. Peut-être pour ne pas faire de l´ombre à ses nouveaux administrés qui d´ailleurs « l´aiment bien ». Comment en est on arrivé là ? Tout simplement parce que les anciens propriétaires des maisons les ont vendues, la  formule «  A terra corsa a i Corsi » ne leur inspirant aucune réticence. Cette « terra corsa » que l´on vend, que l´on brade même  selon les besoins ou les urgences, risque un jour de passer totalement dans d´autres mains. Malgré les slogans  des nationalistes. Il faudra certes encore du temps, beaucoup de temps, avant que le transvasement ethnique soit significatif. Mais le processus est engagé et ont voit mal comment il pourrait être arrêté. D´autant que les actions violentes ne semblent pas produire l´effet escompté. Mais une telle occupation n´est pas spécifique à la Corse. Elle existe  ailleurs, notamment  aux  Baléares où les Allemands possèdent des milliers d´hectares bâtis et non bâtis ou en Toscane « achetée » par les Anglais, les Suisses et les Allemands. Sans que les autochtones y trouvent à redire. Puisque, affirment-ils, «  les étrangers n´emporteront jamais la terre à la semelle de leur souliers »

 

J.N.C.

 

(Journal de la Corse, 13 au 19 mars 2009.)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

marie claude 25/03/2009 09:34

je n'ai pas adopter que les corse et j'ai eue deux enfants avec un corse, je suis la vie de la corse mais sachant aussi que l'on ma bien souvent dis tu n'as rien a dire tu n'es pas corse mais quand il fallait voter alors là on me demandais voila pourquoi je ne comprend pas toujours votre facon de penser mais je comprend votre facon de penser a par entiere car beaucoup de vos dire me rend perplexe ,un peu contradictoire sur certain point de vue mais comme je le dis j 'essai de ne pas trop discuter car on me le dis souvent je ne suis pas corse

jean-guy talamoni 25/03/2009 10:20


Je ne sais qui vous a dit tout ça. Si je comprends bien votre situation, selon les critères des nationalistes, vous êtes corse.


marie claude 24/03/2009 12:06

desole ca a beugué JE DISAIS donc que beaucoup de corse partent sur le continent pour les emploies , et reviennent ou en vacances ou a la retraite; l'article qui es ecris j'aurais bien voulu en parler je n'ai pas les moyens de construire en corse de toute facon mais si je le pouvais je le ferais c'est un beau pays et je sais tres bien que je suis etrangere malgres que je sois francaise je ne sais pas comment prendre cet article ?

jean-guy talamoni 24/03/2009 22:41


Si vous êtes en Corse de façon permanente (pas en résidence secondaire) depuis plus de dix ans, il n'y a pas de problème en ce qui nous concerne. À condition toutefois que vous n'adoptiez pas
seulement le pays (dont vous écrivez qu'il est beau) mais également les Corses, qui constituent la seule communauté de droit dans l'île.


marie claude 24/03/2009 12:04

je viens de lire votre article je ne suis pas corse et ne le serais jamais ; je vis ici depuis l'age de 18 ans , questions beaucoup de corse partent tr

SIGNOREL CESARI 24/03/2009 08:54

Et attendez, ce n'est pas fini avec le nouveau PADDUC!!!!! Alors si nous ne voulons pas que la Corse entière soit vendue aux étrangers, il faut revoir le PADDUC et d'autre part, malheureusement, vous n'empêcherez pas certains "Corses" de vendre la maison de leurs ancêtres pour une poignée de dollars !!!

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens