Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 09:17

 

Des juges défiant le pouvoir. Ne rêvons pas. Ca ne se passe pas en France et ça ne concerne pas le procès Colonna : les magistrats pakistanais ont déclaré la guerre au président. Parmi les insurgés, il y a également les avocats, mais ça c’est tout à fait naturel… L’avocat n’est-il pas par nature un contre-pouvoir ?


Pendant ce temps là, à Paris, capitale du pays dit « des droits de l’homme », se réunit chaque jour une bien étrange Cour d’Assises : pas de jurés populaires, pas d’avocats de la défense, pas d’accusé…


Les représentants des parties civiles portent des robes d’avocat. Ils sont – paraît-il – régulièrement inscrits à un barreau. Et ils ont l’air de trouver tout cela normal. Non contents de participer à cette mascarade, ils donnent de surcroît des interviews pour expliquer que les règles sont respectées, que l’accusé n’a que ce qu’il mérite et que ses défenseurs font du… « terrorisme judiciaire » !


Bien confrère. Je prends acte de votre position. Nous ne sommes pas du même pays mais nous avons reçu le même enseignement universitaire français. Et pourtant, je ne comprends pas très bien comment on peut justifier de telles procédures et de telles pratiques.


Et je préfère être dans ma peau – et dans ma robe – que dans la vôtre.

 

 

Jean-Guy Talamoni

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Articles politiques
commenter cet article

commentaires

ANDREANI 22/03/2009 17:50

Certains hommes, législateurs, juges, philosophes, honnêtes gens, disent : nous marchons dans la justice. / - Oui, comme les voleurs dans le grand chemin.
[Victor Hugo]

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens