Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 23:00

-       De la fin des années 60 au début des années 70, suit ses parents aux réunions publiques de l’ARC, mouvement dirigé par les frères Simeoni.                                                                      

-       Août 1975 : assiste, sous le chapiteau de l’ARC à Corti, au discours d’Edmond Simeoni annonçant les dramatiques événements d’Aleria.

-       1976 : à 16 ans, adhésion à  l’Unione di di Liceani Corsi (ULC), syndicat lycéen s’inscrivant dans la lutte de libération nationale.

-       De la fin des années 1970 aux années 1980 : études de droit. Activités au sein du milieu étudiant corse d’Aix-en-Provence.

-       1986 : D.E.A. de langue et civilisation corses à l’Université de Corti.

-       1988 : prête serment, à Bastia, comme avocat ; première affaire politique avec le « Procès de Bordeaux », devant la Cour d’Assises spéciale. Activités au sein d’associations culturelles et de défense de l’environnement (lutte contre les incendies). Enseigne à la faculté de droit de l’Université de Corse.

-       1988 : élu à l’exécutif de A Cuncolta Naziunalista, responsable de la commission « Droit et institutions ».

-       1992 : élu à l’Assemblée de Corse sur la liste Corsica Nazione.

-       1993 : accède au Conseil municipal de Bastia.

-       1994 : élu Président du groupe Corsica Nazione à l’Assemblée de Corse. Il conduira dès lors les délégations nationalistes qui négocieront avec les différents ministres chargés des affaires corses, notamment Charles Pasqua, Jean-Louis Debré, Lionel Jospin, Daniel Vaillant et Nicolas Sarkozy.

-       1994 : devient éditorialiste du journal « U Ribombu ».

-       1994 : est l’un des fondateurs de la Federazione di i Travagliadori Indipendenti (FTI), syndicat de travailleurs indépendants.

-       Mars 1998, puis mars 1999 : conduit la liste Corsica Nazione aux élections de l’Assemblée de Corse (17% des suffrages et 8 élus en 1999, ce qui fait  du groupe nationaliste le premier de l’opposition).

-       Courant 1999 : est l’un des animateurs du processus de réconciliation des nationalistes dit « du Fiumorbu », qui conduira au protocole de Migliacciaru de juillet 1999, dont il sera signataire.

-       Avril 1999 : élu président de la Commission des affaires européennes de l’Assemblée de Corse, qu’il dirigera jusqu’en 2004, entretenant, dans le cadre de ces fonctions, des relations régulières avec les autorités étrangères et communautaires.

-       Décembre 1999 : conduit la délégation nationaliste qui participe aux discussions ouvertes dans le cadre du processus dit « de Matignon » initié par Lionel Jospin.

-       Janvier 2000 : la Commission des affaires européennes de l’Assemblée de Corse, qu’il préside, publie un rapport intitulé « Une ambition européenne pour la Corse, environnement et identité au cœur du développement ». Ce projet, préfacé par l’économiste Alain Lipietz, sera présenté par les autorités corses à Paris et à Bruxelles au cours du processus de Matignon.

-       Juillet 2001 : victime d’une tentative d’assassinat au colis piégé.

-       Novembre 2001 : publication d’un essai politique : « Ce que nous sommes » (DCL/Ramsay).

-       Mars 2004 : élu à nouveau à l’Assemblée de Corse, où il présidera le groupe nationaliste Unione Naziunale.

-       Avril 2004 : arrêté par le « Raid » le jour même de l’installation de la nouvelle Assemblée de Corse, dans le cadre d’une procédure « anti-terroriste ». Après quatre jours de garde à vue et de graves affrontements à Bastia entre manifestants et policiers, il est remis en liberté.

-       Eté 2004 : publication d’un ouvrage d’ethnolinguistique : « Dictionnaire commenté des expressions corses ».

-       Décembre 2004 : publication d’un livre d’entretien avec le journaliste politique Jacques Renucci : « Libertà ».

-       Avril 2005 : le parquet de Paris demande sa condamnation à trois ans de prison, dont deux fermes.

-       Mai 2005, relaxé par le tribunal correctionnel de Paris.

-       Juillet 2005 : Prix du livre corse pour son « Dictionnaire commenté des expressions corses ».

-       Janvier 2006 : création du mensuel « A Nazione », entièrement rédigé en langue corse.

-       Février 2006 : membre du « Cunsigliu di a lingua è di a cultura corsa », (Conseil de la langue et de la culture corse).
-       Novembre 2006 : publication du "Dictionnaire commenté des proverbes corses".
-       Novembre 2008 : publication de "l'Anthologie bilingue de la littérature corse". 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni - dans Parcours
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens