Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 22:46

Compte tenu de son profil politique, j'adhère généralement peu aux thèses de DSK. Mais là... Même si je ne partage pas chaque phrase de ce texte, force est de constater la lucidité du constat et la pertinence des orientations proposées. Les vrais Européens ne peuvent que se reconnaître dans les inquiétudes formulées. Lorsque l'auteur de la tribune s'alarme face à l’arrogance du nord du continent à l'égard du sud, lorsqu'il dénonce l'humiliation de la Grèce, comment ne pas souscrire à ses propos? Comment ne pas saluer son attention à la Méditerranée, cette "machine à faire de la civilisation" (Paul Valéry)? Comment ne pas partager ce plaidoyer pour une Europe politique qui, face aux enjeux de toute nature, représente notre planche de salut? Quant à l'Allemagne, que l'on voudrait bien pouvoir considérer comme une amie mais qui ne fait rien pour... À cet égard, le titre de la tribune ne peut-il être lu comme une allusion subliminale aux "Lettres à un ami allemand" écrites par Albert Camus en 1943 et 1944 ? Une façon élégante de rappeler que les enseignements de l'histoire ne doivent pas être oubliés. Jürgen Habermas vient pour sa part de déclarer que le gouvernement allemand a « dilapidé en l’espace d’une nuit tout le capital politique qu’une Allemagne meilleure avait accumulé depuis un demi-siècle »…

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-guy talamoni
commenter cet article

commentaires

Altera Pagina 21/07/2015 08:36

Oui, ce n'est pas parce que on approuve une idée que l'on est d'accord avec la pensée générale de l'homme qui l'exprime. Tout comme en son temps (1937) Charles Maurras qui dénonçait Hitler comme "le chien enragé de l'Europe" et un chien enragé, on l'abat? http://institutdeslibertes.org/charles-maurras-qui-se-souvient-de-charles-maurras/

Présentation

  • : Jean-Guy Talamoni
  • Jean-Guy Talamoni
  • : Jean-Guy Talamoni est avocat. Président de l'Assemblée de Corse, il a publié deux ouvrages politiques, "Ce que nous sommes" (Ramsay/DCL, 2001) et "Libertà" (2004), ainsi que trois livres sur la langue corse.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens